Mobilité urbaine : Les Ministres Adama Coulibaly et Bruno Le Maire signent deux importants documents pour la réalisation de la ligne 1 du métro d'Abidjan

Dans le cadre de la réalisation de la ligne 1 du métro d'Abidjan, la lettre de déclaration de délai et l'accord de financement d'un prêt d'environ 48 millions d'Euros pour assurer le financement des dépenses de l'année 2020 ont été signés ce samedi 21 décembre 2019 par les ministres ivoirien et français de l'Economie et des Finances, Adama Coulibaly et Bruno Le Maire, en présence du ministre des Transports, Amadou Koné, de la ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, du ministre auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Moussa Sanogo, et d'une forte délégation de la partie française. La cérémonie qui a eu pour cadre la salle de conférence du ministère des Transports sise au 21e étage de l'immeuble Postel 2001 au Plateau à été l'occasion pour les deux parties de mettre en exergue quelques détails du projet, tout en soulignant son intérêt pour les populations abidjanaises.

Selon le ministre de l'Economie et des Finances de la France, Bruno Le Maire, la réalisation du projet permettra aux habitants d'Abidjan d'avoir une capacité de transport totalement renouvelée.

"C'est un projet considérable. 37 kilomètres de ligne du nord au sud d'Abidjan, c'est une première étape. Le tout en métro aérien, avec des délais qui sont très courts. Les deux parties se sont dit 2025 au plus tard. Mais il peut se faire avant 2025. Et 2024 serait encore mieux. Je le dis pour les entreprises qui sont présentes. Il va falloir mettre les bouchées doubles. Il va falloir aller vite. Nous avons fait tout le travail financier pour trouver les solutions qui sont dans l'intérêt des deux parties. Maintenant, il faut que les choses avancent vite pour que les habitants d'Abidjan puissent avoir l'amélioration de leur vie quotidienne le plus rapidement possible. C'est le projet de transport le plus important au monde pour le Trésor français. Et si on cherche une illustration de l'amitié qui lie la France et la Côte d'Ivoire, il suffit de se dire que le métro d'Abidjan est le projet financier le plus important que porte le Trésor public français avec 1,4 milliards d'euros. C'est une somme considérable qui est à la hauteur des liens profonds qui existent entre nos deux pays", a-t-il fait savoir.

Le ministre Bruno Le Maire a ajouté que s'il y a un projet aussi important qui peut voir le jour, c'est qu'il y a en Côte d'Ivoire entre 6 et 7% de taux de croissance depuis plusieurs années.

"Vous avez une politique économique qui marche. Je suis sûr et certain d'une chose, c'est que s'il n'y avait pas ces résultats économiques, s'il n'y avait pas cette stabilité, il n'y aurait pas le métro d'Abidjan parce que les investisseurs, les entreprises ne seraient pas là, parce que le Trésor français aurait hésité à apporter sa caution à ce projet. Nous le faisons parce que la Côte d'Ivoire est un modèle économique, c'est un modèle de succès sous l'autorité du Président Ouattara et sous l'autorité des ministres présents aujourd'hui. Ce qui fait que c'est un grand jour pour la Côte d'Ivoire et la France", a justifié le ministre français de l'Economie et des Finances de la France.

Prenant la parole pour le compte de la partie ivoirienne, le ministre des Transports, Amadou Koné, qui a piloté le projet, a indiqué que la rencontre du jour marque un pas décisif dans le processus de réalisation du métro d'Abidjan.

"Très attendue par les populations ivoiriennes, la question de la ligne 1 du métro d'Abidjan est inscrite en lettres d'or dans le programme de visite en Côte d'Ivoire de SEM Emmanuel Macron, Président de la République française. Qu'il me soit permis à la suite des signatures de rendre un vibrant hommage à leurs excellences Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d'Ivoire, et Emmanuel Macro, notre hôte de marque, pour leur détermination et leur soutien constant dans l'aboutissement de la mise sur les rails de cet important projet d'infrastructure ferroviaire", a-t-il noté.

Il est également ressorti dans la présentation du projet que des dispositions ont déjà été prises pour la libération des emprises à partir de Janvier 2020. L'avenant approuvant l'offre technique et financière et entérinant le tracé de la future ligne 1 du métro d'Abidjan a été signé le même samedi 21 décembre par les ministres ivoirien et français de l'Economie et des Finances au Palais présidentiel, en présence des Présidents Ouattara et Macron. Le projet suit un corridor naturel de communication en desservant 18 stations, du nord (station Anyama Centre) au sud (Station Aéroport) de la capitale ivoirienne. Assurée par Bouygues Travaux Publics, Colas Rail et Alstom, la réalisation de ce métro à ciel ouvert nécessitera la construction de 24 ponts, 1 viaduc sur la lagune, 34 passerelles piétonnes et 8 passages souterrains.

SOURCE : SERCOM MEF