Agriculture, Energie et Transport : La BAD et la Côte d’Ivoire signent 5 accords de financement d’environ 271,97 milliards de FCFA

L’Agriculture, l’Energie et le Transport sont les trois secteurs concernés par les cinq (5) accords de financement signés entre la Banque Africaine de Développement (BAD) et la Côte d’Ivoire, le jeudi 28 février 2019 au 20e étage de l’immeuble SCIAM au Plateau.

Représentant la partie ivoirienne, le Ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, a tenu à saluer « l’excellente relation de coopération » entre la Côte d’Ivoire et l’institution régional avant de préciser que la cérémonie du jour qui « porte sur la signature de cinq accords de financement entre la BAD et la Côte d’Ivoire s’élève à environ 271,97 milliards FCFA, destinés au financement de projets dans des secteurs clé de notre économie à savoir l’Agriculture, l’Energie et le Transport ».

Dans le détail, il est bon de rappeler que ces cinq (5) accords concernent un prêt relatif au Projet de Routes de Désenclavement des Zones Transfrontalières (phase 1-Bondoukou-Soko-Sampa) pour un montant de 6,85 milliards de FCFA, un prêt relatif au Projet de Transport Urbain d’Abidjan (PTUA)-Phase 2 pour un montant d’environ 216,12 milliards de FCFA, un prêt relatif au Projet d’Amélioration de l’accès à l’électricité en milieu rural pour un montant de 27,75 milliards de FCFA, un prêt relatif au Projet d’appui à la Relance de la filière Cacao pour un montant d’environ 4 milliards de FCFA et un don relatif au Projet d’aménagement routier et de facilitation du transport sur le corridor Bamako-Zantiebougou-Boundiali-San-Pedro pour un montant d’environ 8,45 milliards de FCFA.

« Les impacts attendus de la réalisation de ces projets sont multiples et multiformes », a souligné le Ministre Adama Koné. Ainsi, a-t-il poursuivi, dans le secteur de l’énergie, le Projet d’Amélioration de l’accès à l’électricité en milieu rural vise à rattacher au réseau électrique 23 459 ménages répartis dans trois districts de la Côte d’Ivoire.

Pour ce qui est des trois (03) projets dont deux (02) au niveau régional inscrits dans le cadre du Projet de Routes de Désenclavement des Zones Transfrontalières et le Projet d’Aménagement Routier et de facilitation du Transport sur le Corridor Bamako-Zantiebougou-Boundiali-San-Pedro, le Ministre de l’Economie et des Finances a fait savoir que les avantages sont, entre autres, le renforcement des échanges commerciaux dans la sous-région, l’amélioration des conditions de transport des biens et des personnes, le désenclavement intérieur et l’amélioration de l’accessibilité aux infrastructures socioéconomiques de base ; non sans rappeler que l’Union Européenne a bien voulu accorder à la Côte d’Ivoire un don de 8,45 milliards de FCFA en vue de la mobilisation des ressources pour l’exécution de ce projet.

Toujours dans le secteur du transport, il a noté qu’au niveau national, il s’agit à travers le Projet de Construction du 4ème Pont d’Abidjan connu également sous le nom de Projet de Transport Urbain d’Abidjan (PTAU)-Phase 2, de réaliser une voie express reliant les communes de Yopougon, Attécoubé et Adjamé.

« Enfin, dans le secteur de l’agriculture, nous avons le Projet d’appui à la Relance de la Filière Cacao d’un montant de 5 millions d’UC, soit environ 4 milliards de FCFA. Ce projet a pour objectif la restructuration de la filière Cacao par l’accès aux équipements, les conseils aux producteurs pour un meilleur rendement et une bonne qualité de la matière première », a-t-il indiqué.

Le Ministre Adama Koné a, en outre, fait remarquer que ces conventions, constituées d’un don de l’UE et de quatre prêts de la BAD à l’Etat de Côte d’Ivoire, ont été obtenus à des conditions supportables pour l’économie ivoirienne. « Avec un taux d’intérêt de 1% pour l’ensemble des accords, et une maturité allant de 25 à 30 ans dont un différé minimal de cinq ans, ces conditions figurent parmi les meilleures offres proposées par nos partenaires techniques et financiers », s’est félicité le Ministre de l’Economie et des Finances.

En tant que Gouverneur de la Côte d’Ivoire auprès de la BAD, la Ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, a salué le « dynamisme » de ces partenaires à accompagner l’Emergence voulue par le Président de la République, Alassane Ouattara.

« Avec l’approbation de ces nouvelles opérations, le portefeuille de la Banque en Côte d’Ivoire a atteint un niveau d’engagements jamais égalé. En effet, les engagements ont été multipliés par 3, entre 2015 et 2019 passant ainsi de 380 milliards de FCFA à environ 1 100 milliards de FCFA. Le portefeuille en cours est composé des infrastructures de transport à hauteur de 64%, suivi de l’énergie 24%, et de l’agriculture 9% » », a précisé, pour sa part, Mme Marie-Laure Akin-Olugbade, la Directrice Générale pour l’Afrique de l’Ouest de la BAD.

SOURCE : SERCOM MEF