Plateforme de paiement en ligne des actes consulaires : Le ministre Adama Coulibaly a procédé au lancement à Paris

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Adama Coulibaly, a procédé ce VENDREDI 11 OCTOBRE 2019, au lancement de la plateforme de paiement en ligne des actes consulaires en présence de l’Ambassadeur Charles Gomis et de Monsieur le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique, Monsieur ASSAORE Konan Jacques.

Dans le cadre de la modernisation de l’Administration publique, les autorités ivoiriennes ont adopté et déployé un projet de paiement électronique des frais afférents aux actes consulaires, dans toutes les Missions Diplomatiques et Consulaires de Côte d’Ivoire. Pour ce faire, une plateforme de paiement en ligne de ces frais a été élaborée par la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité Publique.

Cette démarche de collecte électronique des droits de chancellerie s’inscrit dans le processus de digitalisation de l’administration ivoirienne.

Il s’agit en effet, de mettre en place des modes opératoires dématérialisés en s’appuyant sur des outils variés comme les sites internets et des logiciels métiers afin de faciliter l’obtention de documents administratifs à distance par les ivoiriens de la diaspora.

Le déploiement d’un tel dispositif trouve sa justification dans les faiblesses et les difficultés rencontrées par le système traditionnel dans le traitement manuel des transactions et des opérations, source de fraudes et d’erreurs, de déplacements longs et onéreux pour les usagers, qui engendrent des pertes de temps inutiles et des plaintes récurrentes, la lourdeur des démarches administratives et des procédures, le manque de crédibilité vis-à-vis des partenaires bancaires et des autorités locales des pays d’implantation des chancelleries, le non-respect de la règlementation des administrations financières de certains Etats abritant les chancelleries, en matière de circulation et de maniement d’espèces et un volume de travail trop important au sein des différents services des consulats et des paieries. Au regard de ces contraintes, il est apparu nécessaire de mettre en place une plate-forme permettant de les résorber et de procéder à la modernisation de ces outils et méthodes de travail.

En vue de permettre à ce nouvel outil d’entrer dans sa phase d’exécution, le Ministre de l’Economie et des Finances a personnellement procédé à son lancement à partir de l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Paris où vit l’une des plus grandes communautés d’Ivoiriens vivant à l’étranger, soit officiellement 700.000 personnes.

Pour le PGE, le Payeur Général pour l’Etranger, Monsieur TRAORE Zoumana, ce projet va non seulement moderniser le système de paiement des droits de chancellerie mais surtout il va sécuriser leur traitement. Spécifiquement, il s’agira en plusieurs points de participer à l’attractivité de notre pays, la Côte d’Ivoire, en offrant un outil fiable et pratique pour l’obtention et la délivrance des actes au public, de mettre en place un meilleur service de paiement en ligne pour les Ivoiriens de la diaspora, améliorer la productivité des services consulaires, mais surtout assurer une meilleure traçabilité des fonds de l’Ambassade vis-à-vis des autorités des pays d’accueils, ce qui va crédibiliser notre relation vis-à-vis de nos partenaires financiers.

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Adama Coulibaly, s’est dit heureux du lancement de cette plateforme et du rapprochement qu’il crée avec les usagers en facilitant l’accès au différents services offerts: « La collecte électronique des droits de chancellerie semble donc répondre avec pertinence à une problématique de longue date évoquée par la diaspora » a t’il ajouter pour conclure.

En ce qui concerne son fonctionnement, cette plateforme, bien qu’étant centralisée, puisqu’elle intégre la liste de toutes les chancelleries de Côte d’Ivoire dans le monde entier, préserve l’autonomie de chacune d’elle. L’usager effectuera une demande de document et règlera ses droits de chancellerie instantanément sur la plate-forme de paiement. La Banque prend à sa charge le traitement des transactions et en assure la traçabilité et la sécurité.

Les avantages du système seront donc d’assurer la transparence et la traçabilité des fonds, de renforcer l’efficacité et la sécurité des paiements, de percevoir les droits de chancellerie sans intermédiaire, ce qui aura pour avantage considérable d’accroitre les recettes des postes diplomatiques et consulaires et leur disponibilité en temps réel.

L’autre avantage majeur sera la dématérialisation des archives, qui par ricochet entraînera la réduction du volume de travail à la fois chez le payeur et les agents du service consulaire, réduisant ainsi les risques d’erreurs grâce au traitement et à la standardisation des demandes directement en ligne.

L’Ambassadeur a saisit l’opportunité de cette présentation pour lancer un appel à tous les responsables des Associations Ivoiriennes en France et les inviter à diffuser le plus largement possible l’information concernant le nouveau système de paiement en ligne des frais des actes consulaires et dont les retombées sont considérables: « Demander en ligne les actes consulaires est une innovation qui va rapprocher les usagers de l’Ambassade, réduire les distances et leurs permettre de réaliser des économies aussi bien en temps qu’en ressources financières » a t’il ajouté.

La plate-forme de collecte a été déployée à ce jour dans vingt-deux ambassades en Amérique, en Europe et en Asie. Cette politique d’extension va se poursuivre au sein des chancelleries africaines.