Mise en œuvre de la Directive de la CEDEAO sur la sécurisation des échanges transfrontaliers d’énergie électrique en Afrique de l’Ouest

Le Ministre Adama Coulibaly a pris part à une réunion interministérielle à Bamako Le Ministre Adama Coulibaly a pris part à une réunion des ministres des finances et ceux de l’énergie, de la CEDEAO, le mardi 3 mars, à Bamako (Mali), en présence du Chef du Gouvernement malien, Ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé et de la Directrice des opérations de la Banque Mondiale au Mali, madame Soukeyna Kane.

Initiée par la Commission de l’organisation Ouest africaine, la rencontre a permis aux ministres d’examiner les instruments proposés par la Banque mondiale à savoir l’appui budgétaire, le fonds renouvelable de soutien aux liquidés (FRSL) afin d’accompagner la mise en œuvre de la Directive de la CEDEAO sur la sécurisation des échanges transfrontaliers d’énergie électrique en Afrique de l’Ouest. Le Premier Ministre malien qui a procédé à l’ouverture des travaux de ces assises, a indiqué que pour accroitre l’offre d’énergie dans la région, il est nécessaire de procéder à une meilleure planification des infrastructures pour leur mise en œuvre efficiente.

Quant à madame Soukeyna Kane, elle a réitéré l’engagement de l’institution financière internationale à être aux côtés des Etats membres de la CEDEAO afin de résoudre les problèmes du secteur de l’énergie. Non sans revenir sur les défis actuels de ce secteur dans l’espace CEDEAO et décliné certaines opportunités qui s’offrent aux pays à travers des stratégies, des reformes et des technologies innovantes. Au terme de la réunion, les ministres ont adopté l’appui budgétaire et ses cinq actions préalables ainsi que le principe de mise en place du Fonds Renouvelable de Soutien aux Liquidités (FRSL), proposés par la Banque mondiale.

Ils ont recommandé notamment à la Banque mondiale d’envisager une flexibilité dans la mise en œuvre de certaines actions préalables en considérant les efforts consentis par certains pays. Avant d’inviter l’institution financière à communiquer aux Etats la répartition des allocations budgétaires dans un délai de deux semaines (20 mars 2020 au plus tard). Outre la réunion des ministres des finances et de l’énergie, celle des experts issus des ministères des finances et de l’énergie a eu lieu le lundi 2 mars, toujours dans la capitale malienne.

SOURCE : SERCOM MEF