Covid19 / Crise économique dans le secteur informel : le Comité de Gestion du Fonds d’Appui aux Acteurs du Secteur Informel installé

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan de riposte économique contre le Covid-19, un fonds, dit Fonds d’Appui aux Acteurs du Secteur Informel, a été créé par le gouvernement ivoirien et sera doté de 100 milliards de nos francs*. Afin de le rendre opérationnel, le Comité de Gestion dudit fonds a été installé le lundi 20 avril 2020 à 10 heures par *Mme Minafou Fanta COULIBALY-KONE, Directeur de Cabinet du ministère de l’Economie et des Finances au cours d’une rencontre à cet effet au 20è étage de l’immeuble Sciam au Plateau.

Pour aider les acteurs du secteur informel dont les activités sont impactées par la crise liée au Covid19, le gouvernement ivoirien a créé le *Fonds d’Appui aux Acteurs du Secteur Informel* dont le comité de gestion a été installé ce lundi par le Directeur de Cabinet du ministère de l’Economie et des Finances. La rencontre a été l’occasion pour tous les membres du comité de gestion de se présenter les uns aux autres tout en respectant la distanciation physique.

Prenant la parole, M. Sain OGUIE, Directeur Général de l’Economie et par-ailleurs Président du comité de gestion du fonds, a pris l’engagement au nom de ses pairs de mériter la confiance placée en eux tout en promettant de ‘’gérer avec efficience, rigueur et transparence les ressources disponibles pour l’atteinte des objectifs fixés aux fonds’’.

Quant à Mme Minafou Fanta COULIBALY-KONE, Directeur de Cabinet, représentant le Ministre Adama Coulibaly, Ministre de l’Economie et des Finances, elle a félicité tous les membres du comité de gestion pour leur désignation par leur tutelle et a souhaité des échanges fructueux entre eux pour le bonheur des bénéficiaires du fonds. Pour elle, les membres du comité de gestion, une fois rassemblées dans le cadre des activités du Fonds d’Appui aux Acteurs du Secteur Informel, doivent faire fi de leur ministère d’origine et travailler en synergie pour l’atteinte des objectifs à eux fixés. Ils se doivent d’être honnêtes, intègres et disponibles.

Le temps presse et il faut agir vite, ce pourquoi, le Directeur de Cabinet a exhorté les membres du comité à identifier les bénéficiaires le plus tôt possible. Selon elle, il faudrait que dans un délai court il y ait des actions concrètes, claires, mesurables et palpables sur le terrain d’où son annonce *‘’... Sur les 100 milliards prévus, des dispositions sont prises pour que 20 milliards soient disponibles dès cette semaine. C’est dire toute l’importance que le fonds représente dans le dispositif gouvernemental de lutte contre le Covid19’’.

Poursuivant, la représentante du Ministre de l’Economie et des Finances, a souhaité *‘’que toutes les spécificités des parties prenantes soient prises en compte et qu’à travers un retour d’expérience en termes de suivi-évaluation des activités du fonds, toutes les difficultés soient remontées au niveau central pour des ajustements’’.

Quelques caractéristiques du fonds sont à noter tout de même.

Le Fonds a pour mission entre autres d’identifier les acteurs du secteur informel impactés par la crise du Covid19, de déterminer leurs besoins en financement, de leur octroyer des prêts, de refinancer les institutions de crédits dans le cadre de la mise en œuvre des programmes de financement des acteurs du secteur informel, etc.

Le fonds, logé à la Banque Nationale d’Investissement (BNI) qui en assure la gestion administrative et financière sous l’autorité du Comité de gestion, est sous la tutelle du Ministère de l’Economie et des Finances. Il est doté d’un Comité de Gestion dont les membres ne sont pas rémunérés et d’un Secrétariat exécutif assuré par l’Agence Emploi Jeunes.

Le Comité de gestion comprend :
- Un représentant du Ministre de l’Economie et des Finances ;
- Un représentant du Ministre de la promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes
- Un représentant du Ministre auprès du Premier ministre, chargé du budget et du Portefeuille de l’Etat ;
- Un représentant du Ministre chargé du Commerce et de l’Industrie ;
- Un représentant du Ministre chargé de l’Artisanat ;
- Un représentant du Ministre chargé de la Promotion des PME ;
- Un représentant du Ministre chargé des Transports ;
- Un représentant du Ministre chargé de l’Emploi et de la Protection Sociale ;
- Un représentant du Ministre chargé de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ;
- Un représentant du Ministre auprès du Premier Ministre, chargé de la Promotion de l’Investissement Privé ;
- Un représentant du Ministre chargé de la Culture et de la Francophonie ;
- Un représentant du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, chargé de l’Autonomisation des Femmes ;
- Un représentant du Ministre chargé du Plan et du Développement ;
- Un représentant de l’Union des villes et Communes de Côte d’Ivoire (UVICOCI) ;
- Un représentant de l’Association des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI).

Patrick BOUBLI/ SERCOM MEF