Amélioration des dépenses dans le secteur sanitaire : Le Ministre Adama Koné installe la Plateforme Nationale de Coordination du Financement de la Santé

Procédant ce jeudi 18 juillet 2019 à la Primature, à l'installation officielle de la Plateforme Nationale de Coordination du Financement de la Santé (PNCFS), le ministre de l'Economie et des Finances, Adama Koné, a révélé qu'il s'agira, à travers cette instance, d'améliorer les dépenses dans le secteur sanitaire et de renforcer le Programme Social du Gouvernement.

« Cette plateforme, placée sous l'autorité du Premier ministre, va constituer une instance d'aide à une meilleure coordination du financement, tant externe qu'interne, du secteur de la santé. Elle sera donc un outil privilégié pour renforcer le système de santé et nous permettre, à brève échéance, de réaliser le volet santé du Programme Social du Gouvernement », a-t-il indiqué, livrant ainsi le message du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qu'il a représenté à la cérémonie d'installation de ladite plateforme.

Il s’agit notamment, a précisé le ministre Adama Koné, d’accélérer l’amélioration dudit secteur à travers la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle (CMU), le renforcement de la gratuité ciblée et le Programme Elargi de Vaccination.

« En mettant en place cette plateforme, le Gouvernement ivoirien confirme ainsi sa forte volonté de redynamiser le système de santé, en vue de garantir le bienêtre de ses populations. Je souligne que nous nous sommes engagés à Oslo, en novembre 2018, à assurer un accroissement des ressources budgétaires internes d’au moins 15% annuellement en faveur de la santé. Le Gouvernement tiendra cet engagement qui nous permettra d’amorcer la tendance vers l’atteinte de l’objectif fixé par les Chefs d’Etats Africains, celui d’allouer 15% du budget national au financement de la santé », a promis le ministre de l’Economie et des Finances. Avant de déclarer installée au nom du Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara, la PNCFS.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Aka Aouélé, a, pour sa part, rappelé qu’un dialogue sur le financement de la santé s’est tenu du15 au 18 avril 2019 pour apporter une réponse rapide aux défis auxquels se trouve confronté le système sanitaire de la Côte d’Ivoire. Selon lui, c’est dans la perspective d’atteindre la couverture sanitaire universelle que le Gouvernement ivoirien, avec le soutien des partenaires au développement, avait décidé de lancer la réflexion autour de ce dialogue.

« Trois mois après la réalisation de ce dossier d’investissement, il apparaissait nécessaire de mettre en œuvre la feuille de route de ce dialogue. En effet, après ce dialogue qui a situé l’évaluation de nos besoins sanitaires à hauteur de plus de 1643 milliards de FCFA, il est bon d’analyser les ateliers de mobilisation des ressources et de définir nos cadres de suivi et d’optimisation de ces ressources », a souligné Dr Aka Aouélé.

Représentant résidant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Côte d’Ivoire, Dr Jean-Marie Vianney Yaméogo a, quant à lui, assuré que les Partenaires techniques financiers (PTF) respecteront leurs engagements pris au cours du dialogue sur le financement de la santé, en soutenant les efforts déployés par la Côte d’Ivoire et en s’alliant aux priorités définis par le Gouvernement. Pour lui, la PNCFS qui voit le jour crée le cadre parfait de suivi des engagements pris par tous les acteurs afin de faire du financement de la santé en Côte d’Ivoire une réalité dans laquelle plus aucun Ivoirien ne se soigne « en payant de sa poche plus de 25% de dépenses totales en santé ».

La série des remerciements aux PTF et au secteur privé qui ont accompagné le dialogue national sur le financement de la santé est revenue au Dr Albert Flindé, Conseiller spécial du Président de la République.

SOURCE : SERCOM MEF