Yamoussoukro / Fonds Covid-19 : Les sénateurs de la CAEF adoptent à l’unanimité 4 projets de loi présentés par le Ministre Adama Coulibaly

Les projets de loi portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Fonds spécial de solidarité et soutien d’urgence humanitaire, dénommé Fonds spécial de solidarité Covid-19 ; du Fonds de soutien aux grandes entreprises, dénommé FSGE Covid-19 ; du Fonds de soutien aux petites et moyennes entreprises, dénommé FSPME Covid-19 ; et du Fonds d’appui aux acteurs du secteur informel ont été présentés le lundi 24 août 2020 aux sénateurs de la Commission des Affaires économiques et financières (CAEF) par le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly. Ces quatre (4) projets de loi ont été adoptés à l’unanimité par les vénérables de ladite commission, au sein de leur institution à Yamoussoukro.

Dans son intervention, le ministre Adama Coulibaly a indiqué que le Fonds spécial de solidarité Covid-19 est exclusivement destiné à financer les interventions de solidarité du Gouvernement à l’égard des personnes affectées par la Covid-19. Non sans relever que les conséquences socioéconomiques de la Covid-19 ont emmené le Gouvernement à mettre en place un plan de soutien à court et à moyen terme d’un montant de 1 700 milliards de FCFA visant à atténuer l’impact de la crise sanitaire sur les branches d’activités les plus affectées, à assurer la continuité de leurs activités et plus généralement à protéger les populations les plus vulnérables.

D’une manière générale, a-t-il poursuivi, une enveloppe de 250 milliards de FCFA a été mise à la disposition des entreprises dont 150 milliards de FCFA pour les PME y compris le fonds de garantie, et 100 milliards de FCFA pour les grandes entreprises.

Le ministre de l’Economie et des Finances a saisi l’occasion pour mettre en lumière le récent rapport relatif à l’état d’exécution des fonds Covid-19.

Ainsi, il ressort dudit rapport que 29 grandes entreprises ont bénéficié du FSGE. Il s’agit, ici, des entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse 1 milliard de FCFA.

Au niveau des Petites et moyennes entreprises (PME), ce sont 68 entreprises qui ont bénéficié du FSPME. A en croire l’émissaire du gouvernement, cet appui n'a pas encore atteint le niveau « optimal » car beaucoup de PME ne remplissent pas tous les critères d'éligibilité. Il a donc été demandé à leurs faîtières de les encadrer et les aider à bien préparer leurs dossiers.

Près de 16 500 acteurs du secteur informel ont, quant à eux, pu bénéficier du Fonds qui leur est dédié. A ce niveau, il s'agit de subventions qui se font gratuitement. En fonction de la nature de leurs activités, les acteurs de ce secteur bénéficient de 200 000 ou de 300 000 FCFA.

Concernant le Fonds de solidarité, 1 052 000 ménages correspondant à peu près à 5 millions de personnes en Côte d'Ivoire ont bénéficié de la mesure de prise en charge de factures par l'Etat. « En plus de cela, il y a, à ce jour, 113 500 ménages qui ont pu bénéficier de transferts monétaires à hauteur de 25 000 FCFA. (...) Il faut mentionner également que nous avons pris en charge 12 185 personnes licenciées du fait de la Covid-19 sur 20 000 personnes enregistrées au niveau du ministère de l'Emploi », a tenu à préciser le ministre Adama Coulibaly, tout en insistant sur le fait que lesdits fonds sont opérationnels depuis le 14 mai dernier et fonctionnent très bien.

« Nous avons un décaissement de l’ordre de 35 milliards de FCFA sur les 4 fonds. Et si on ajoute à cela tout ce qui a été fait de façon effective concernant les filières, nous sommes à 60 milliards de FCFA », a-t-il résumé. Pour lui, il était également important de se prononcer sur le montant des dons reçus à l’issue de l’appel à la solidarité lancé par le Président de la République, Alassane Ouattara.

« Le montant total des dons est de 3 600 000 000 FCFA. Cela est tracé. Et la liste des donateurs est affichée sur le site du ministère de l'Economie et des Finances et également sur le site du ministère de la Solidarité », a fait savoir le ministre de l’Economie et des Finances, soulignant que le plus gros contributeur est le Fonds monétaire international (FMI) qui a mis à la disposition de la Côte d’Ivoire la somme de 535 milliards de FCFA. Un prêt, a-t- il noté, qui devra être remboursé sur le long terme, avec un taux d'intérêt bas et une période de différé.

SOURCE : SERCOM MEF